Yaoundé ( Ebang avant la station de pésage )
+237 6 55 59 55 48 (WhatsApp)
info@shanna-service.com

Pflegefachmann/-frau – Infirmier (ère)

Pays: Allemagne
Type de formation: Formation en alternance
Baccalauréat: Tout Baccalauréat
Durée de formation: Tout moment
Salaire mensuel: Entre 850€ et 1250€

La formation en un coup d’œil

Le spécialiste en soins infirmiers est un cours de formation uniformément réglementé à l’échelle nationale Écoles professionnelles pour les soins ainsi que dans les hôpitaux et les établissements de soins.

La formation dure  3 ans et débouche sur un examen final d’État.

Si une formation avancée correspondante a été convenue dans le contrat de formation, les stagiaires peuvent décider pour le dernier tiers de leur formation de poursuivre la formation qu’ils ont commencée en tant qu’infirmière ou de réorienter la formation vers une qualification en santé et en santé. infirmière pédiatrique ou infirmière gériatrique. in.

Il est également possible d’achever une formation infirmière dans le cadre d’un diplôme universitaire.

Industries typiques

Les infirmières trouvent un emploi principalement

  • dans les hôpitaux, les cabinets spécialisés ou les centres de santé
  • dans les maisons de retraite et les maisons de retraite médicalisées
  • pour les services de soins ambulatoires
  • dans les établissements de soins de courte durée
  • dans les hospices
  • dans des dortoirs pour personnes handicapées

Ils trouvent également un emploi

  • dans les services hospitaliers ou dans les hôpitaux à bord des navires

A – Salaire et gains en tant qu’apprentie infirmière

La formation générale pour devenir infirmière est souvent rémunérée selon les conventions collectives . Au cours de la première année de formation, les stagiaires reçoivent en moyenne 1 100 euros bruts par mois, 1 150 euros la deuxième et 1 250 euros la dernière année de formation. Le montant que vous gagnez dépend de l’État fédéral, mais aussi de la clinique ou de l’institution où vous terminez votre formation. Vous n’avez pas à payer de frais de scolarité.

B – Conditions d’entrée

I – Les prérequis techniques

1. Accès à la formation

Habituellement, un est requis diplôme de collège ou un Certificat de fin d’études secondaires dans le cadre d’une formation professionnelle achevée avec succès, par exemple en santé et maladie ou en assistance aux soins gériatriques.

De plus, par exemple, l’accès à la formation est requis:

  • certificat médical d’aptitude à la santé
  • le cas échéant, certificat de bonne conduite
  • éventuellement stage de pré-études

2. Connaissances scolaires antérieures

Matières scolaires importantes
Une connaissance approfondie des matières scolaires suivantes est une bonne condition préalable à une formation réussie:

Ethique:
Les soins sont caractérisés par des principes éthiques. Un bon sens des questions éthiques est important dans cette formation.

La biologie:
La maladie et la guérison sont des processus biologiques. La connaissance de la biologie permet donc de mieux comprendre les faits de la médecine ou des soins infirmiers en formation.

Chimie:
Pour comprendre le fonctionnement des médicaments, il faut connaître les relations biologico-chimiques et les principes d’action pharmaceutiques. La connaissance de la chimie est donc utile.

Allemand:
Les infirmières en herbe respectent les protocoles infirmiers et opérationnels pendant leur formation et expliquent les mesures infirmières aux patients. Une bonne connaissance de l’allemand est requise pour cela.

Mathématiques:
Les infirmières en herbe ont besoin de connaissances en mathématiques, par exemple, lorsqu’il s’agit de facturer les services infirmiers.

II – Exigences personnelles

1. Aspects sanitaires

a. Exigences physiques caractéristiques

L’exercice de la profession peut impliquer les exigences physiques suivantes. Les informations ne doivent pas nécessairement s’appliquer à chaque profil de poste ou à chaque opportunité professionnelle.

  • Résilience de la colonne vertébrale, des jambes, des bras et des mains (par ex. Transfert de patients)
  • Force physique (p. Ex. Soulever des personnes alitées; déplacer diverses aides telles que des lits gigognes)
  • Endurance physique (par exemple, stress à long terme lors de la prise en charge des patients)
  • Santé robuste (par exemple, risque d’infection chez les patients infectieux)
  • Fonctionnalité des bras et des mains (par exemple, mettre des bandages et des attelles)
  • Motricité fine des mains et des doigts (par exemple, dessiner des seringues, prélever du sang)
  • Capacité de parler sans être dérangée (par exemple, conseiller les patients et leurs proches sur les comportements favorisant la santé)
  • Vision de près – également corrigée (par ex. Nettoyage et soins des plaies)
  • Vision des couleurs (par exemple, distinguer les médicaments)
  • Compréhension auditive et vocale (par exemple, comprendre les instructions relatives aux examens ou à la chirurgie)
  • Sens intacte du toucher, perception intacte de la température (p. Ex. Sensation et reconnaissance de la température, changements cutanés ou blessures)
  • Peau saine et résistante des mains et des bras (par ex. Contact constant avec les caoutchoucs, les détergents, les produits de soin et désinfectants ainsi que diverses substances allergènes)
  • Voies respiratoires et poumons sains (par exemple, travailler avec un masque facial; inhaler les vapeurs de désinfectant)
  • Système cardiovasculaire résilient (par ex. Travail physiquement parfois lourd et pénible)
  • Système nerveux (intact) résilient (par exemple, accompagner et soigner les mourants; s’occuper des malades et des blessés)

Remarque: ces informations ne constituent pas la base d’une action en justice et ne doivent pas être comprises dans le sens d’une évaluation d’aptitude médicale. L’aptitude physique réelle doit être déterminée dans chaque cas individuel par un examen médical.

b – Restrictions de santé au travail

Les restrictions sanitaires suivantes pourraient entraîner des problèmes dans l’exercice de la profession. Les informations ne doivent pas nécessairement s’appliquer à chaque profil de poste ou à chaque opportunité professionnelle. Il existe également de plus en plus de possibilités de compenser les restrictions, par exemple avec des aides techniques.

  • Capacité de charge limitée de la colonne vertébrale, des jambes, des bras et des mains (par ex. Transfert de patients)
  • Faiblesse musculaire, manque de force musculaire (par exemple, soulever des personnes alitées; déplacer diverses aides telles que des lits gigognes)
  • Manque d’endurance physique (par exemple, stress prolongé lors des soins aux patients)
  • Sensibilité aux infections, maladies infectieuses chroniques (par exemple, risque d’infection chez les patients infectieux)
  • Fonctionnalité limitée des bras et des mains (par exemple, mettre des bandages et des attelles)
  • Altération de la motricité fine des mains et des doigts (par exemple, prélever des seringues, prélever du sang)
  • Trouble de la parole, anomalies de la parole (par exemple, informer les patients et les proches des comportements favorables à la santé)
  • Déficience visuelle non corrigible en raison de la proximité (par exemple, nettoyer et soigner les plaies)
  • Troubles de la vision des couleurs (par exemple, différenciation entre les médicaments)
  • Perte auditive, perte auditive, surdité, déficience auditive, troubles chroniques de l’oreille (par exemple, comprendre les instructions relatives aux examens ou à la chirurgie)
  • Sens du toucher perturbé, perception de la température perturbée (p. Ex. Sensation et reconnaissance de la température, changements cutanés ou blessures)
  • Maladies cutanées chroniques ou allergiques ou résistance insuffisante de la peau des mains et des bras (par exemple contact permanent avec des caoutchoucs, des détergents, des produits de soin et désinfectants ainsi que diverses substances allergènes)
  • Maladies respiratoires et pulmonaires chroniques ou allergiques (par ex. Travail avec un masque facial; inhalation de vapeurs de désinfectant)
  • Maladies cardiaques et circulatoires chroniques et réductrices de performance (par ex. Travail physiquement parfois lourd et pénible)
  • Maladies végétatives ou nerveuses sévères (par exemple, accompagner et soigner les mourants; s’occuper des malades et des blessés)
  • Maladies liées à la toxicomanie (par exemple, grande responsabilité envers le patient; accès aux drogues et aux substances addictives)
  • Maladies métaboliques (par exemple, stress lié au travail posté)
  • Maladies chroniques de l’estomac ou de l’intestin (p. Ex. Stress lié au travail posté)

Remarque: ces informations ne constituent pas la base d’une action en justice et ne doivent pas être comprises dans le sens d’une évaluation d’aptitude médicale. L’inadéquation physique réelle doit être déterminée dans chaque cas individuel par un examen médical.

2 – Intérêts

Les intérêts suivants sont importants et utiles pour apprendre et pratiquer cette profession. Les intérêts sont classés par ordre d’importance. Pour chaque domaine d’intérêt, les activités sont données à titre illustratif.

  • Intérêt pour les activités de conseil social
    • Par exemple, instruire les parents et autres soignants dans les tâches de soins infirmiers et de soins
    • par exemple, des conseils en matière de soins pour les parents et les autres soignants
    • par exemple, traitement sensible des patients
  • Intérêt pour les activités administratives et organisationnelles
    • par exemple la documentation et la facturation des mesures de maintenance
    • ex. rédaction de rapports de soins
  • Intérêt pour les activités pratiques et concrètes
    • Par exemple, aider les patients à se laver ou à prendre un bain, à se laver les cheveux, à se lever et à marcher
    • par exemple, traiter les plaies, mettre des bandages et des attelles
  • Intérêt pour les activités théoriques et abstraites
    • Par exemple, reconnaître et analyser les sensibilités des patients lors de la création de plans de soins

3 – Comportement social/Professionnel

Certaines caractéristiques du travail et du comportement social sont également pertinentes pour toutes les professions et ne sont donc pas mentionnées séparément. Ceux-ci comprennent: la fiabilité, la ponctualité, l’honnêteté, les facultés critiques et les bonnes manières. De plus, les caractéristiques spécifiques à l’emploi suivantes sont requises pour pouvoir exercer cette profession.

  • Volonté de travailler et de travailler (par exemple, mise en œuvre persistante, engagée et volontaire de mesures de soins de base pour les personnes ayant besoin de soins)
  • Diligence (par exemple, travail précis et sans erreur dans la documentation des données médicales; traitement soigneux des patients)
  • Un sens des responsabilités et une volonté d’assumer des responsabilités (p. Ex. Administration précise et prescrite de médicaments afin de protéger la vie et la santé du patient)
  • Capacité de prise de décision (par exemple, prise de décision rapide sur les mesures infirmières appropriées pour les patients)
  • Mode de travail indépendant (par exemple, planification indépendante et coordination des mesures de soins)
  • Confidentialité (par exemple, garder confidentielles les données personnelles et médicales du patient)
  • Résilience mentale (par exemple, rester efficace et amical lors du travail dans la salle d’urgence)
  • Stabilité mentale (par exemple, comportement face à face et distance professionnelle simultanée lors de l’accompagnement des mourants et de leurs proches dans le processus de deuil)
  • Compétences en communication (par exemple, informer les proches et les patients du déroulement du traitement, répondre à leurs questions)
  • Volonté de contacter (p. Ex. Établissement rapide et simple, approfondissement et maintien des contacts avec les patients)
  • Capacité à gérer les conflits (par exemple, traiter de manière appropriée des patients confus ou agressifs en psychiatrie)
  • Maîtrise de soi / maîtrise de soi (par exemple, rester calme face à des patients impatients et difficiles)
  • Empathie (par exemple, montrer un sentiment pour les peurs et les besoins des personnes malades et de leurs proches)
  • Nature amicale et gagnante (par exemple, activer et motiver les patients afin de promouvoir le succès de la thérapie)
  • Assertivité (par exemple, convaincre le patient avec des arguments sur la nécessité de mesures de soins de traitement)

4 – Compétences

Compétences

  • À peu près une performance intellectuelle générale moyenne
  • Pensée linguistique presque moyenne (pour des exemples, voir Connaissances et compétences)
  • Exactitude des observations (par exemple, détection précoce des symptômes de la maladie)
  • Conservation (par exemple, mémoire des noms et des caractéristiques individuelles malgré les changements fréquents de la personne à soigner)
  • Capacité d’adaptation (par exemple, changement rapide entre les activités, par exemple dans les situations d’urgence)
  • Dextérité manuelle (par exemple, effectuer des mesures physiques, telles que des inhalations ou des radiations)
  • Capacité à planifier et à organiser (par exemple, préparer des mesures de santé telles que des examens, des opérations)
  • Compétences pédagogiques (par exemple, instruire et occuper les enfants malades tout en jouant)

Remarque: les degrés d’expression concernent les personnes niveau d’éducation intermédiaire.

Connaissances et compétences

  • Compréhension des expressions verbales (par exemple, compréhension des souhaits parfois indistinctement exprimés par les personnes malades)
  • Expression orale (par exemple, informer les patients et les proches des comportements favorables à la santé)
  • Compréhension de texte (p. Ex. Lecture et compréhension des instructions médicales)
  • Expressivité écrite et confiance en l’orthographe (par exemple, rédaction de rapports de soins)

Postulez pour ce poste

Allowed Type(s): .pdf